On me pose le ballon intra-gastrique aujourd'hui.
Le protocole est simple: rdv à 14h30 à la Clinique pour faire l'admission et un passage au bloc à 15h.

L'intervention est faite sous sédation, ce qui est moins lourd qu'une anesthésie générale (mais a les mêmes effets).
En ce qui me concerne, j'ai opté pour un ballon d'un an qui est rempli d'eau. Ce ballon est à volume reajustable: au bout de 6 mois, l'estomac s'étant adapté, on le regonfle..
J'ai préféré choisir ce type de ballon d'un an avec l'accord de la gastro parce qu'on est déjà en Juin, que Décembre sera vite là et que j'ai peur de ne pas pouvoir bien avancer dans ma démarche psy et de diététique comportementalisme pendant l'été.
Et j'avoue également qu'en grosse looseuse des périodes de stab et grosse gourmande à la base, enlever le ballon juste avant les fêtes de Noël m'inquiétait.

Revenons en à notre ballon....
Au cours de l'intervention, le chirurgien commence par une gastroscopie pour voir si tout va bien là dedans et qu'on ne risque rien en posant un ballon.
Certains praticiens font ces deux étapes séparément mais la mienne les couple.
L'intervention est sensée durer 30 mn.

Je suis descendue au "bloc" (qui est plutôt une salle d'examen) vers15h15. Mais j'ai attendu dans un couloir sur un brancard jusque vers 15h45 (raisonnable, mais j'étais stressée et eu envie de me carapater plus d'une fois).
Arrivée au bloc:
- "vous avez mangé ce matin?"
-"bah oui! Une tartine...comme me l'avait recommandé l'anesthésiste, avant 9h"
Et là, je me suis faite incendier...que c'était pas sérieux...qu'elle allait regarder mais s'il y avait des aliments dans l'estomac, pas de ballon,...
Juste ce dont j'avais besoin pour me calmer!
C'est quand même un comble qu'on respecte les consignes de l'anesthésiste et qu'au lieu que la gastro lui fasse remarquer son erreur, c'est le patient qui se fasse engueuler!
Cerise sur le gâteau, elle n'avait pas mon dossier, ne se rappelait plus qu'on avait choisi un ballon d'un an, ni que je l'avais réglée....pas très rassurant!

Enfin...là dessus on me fait mettre sur le côté, respirer profondément un ballon et....adieu! Il est 16h00
Vers 17h00, j'entr'ouvre un œil.
Pas trop de douleur mais vaseuse et je tousse beaucoup car j'ai la gorge irritée.
Dans mon flottement, je pose la question : ouf! Le ballon est posé!

Vers 17h30, on me remonte à ma chambre.
C'est une option. Mais j'avais lu tellement d'horreurs sur les suites de la pose sur internet que j'ai préféré...et ne regrette pas.

Les 2 premières heures qui suivent, j'hypersalive et me sens nauséeuse, suis crevée, mais pas trop mal au ventre.
On me perfuse d'un pansement gastrique et ça va mieux. Encore mieux si je me tiens assise bien droite ou debout.

Un peu plus tard, c'est plutôt mon ventre qui est douloureux. Impression que c'est tout congestionné dedans. Sur une échelle de 0 à10, je dirais 5.
On me donne du Spasfon: petit mieux mais pas grandiose alors vers 23h30, petit piqure de morphine, petit pansement gastrique par perf, cachet pour dormir...et une nuit de rêve!
A T 12h, je me dis que si ça dure ainsi, j'ai bien fait de dépasser mes peurs et de faire cette intervention.
Évidemment, je compte également sur les résultats en terme de poids, mais je vais faire en sorte qu'ils soient au rendez-vous!

En tous cas, rien mangé depuis ma fameuse tartine casus belli et pas faim....yeah! (Pourvu que ça dure!)